Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vivez, Communiquez

Vivez, Communiquez

Comprendre et etre Compris

VIVEZ, COMMUNIQUEZ

12 conseils pour réussir son projet d’entreprise

Un grand nombre de solos ont pour projet de porter bien au-delà de la micro-entreprise leur ambition entrepreneuriale. Même sans en prendre l’étiquette, ni l’affirmer directement, plusieurs portent en eux le germe de la startup.

Le développement d’une entreprise n’est pas toujours simple, le chemin est mal balisé. Notamment, car nous devons tracer notre propre voie. Les conseils d’entrepreneurs chevronnés sont souvent de bons outils.

Guilhem Berthollet, entrepreneur en série français, faisait le bilan de ses 3 ans dans un incubateur de startup, en émettant une série de 12 conseils se dégageant de son expérience. Ce bilan est paru au début de septembre, dans son blogue personnel (Post Mortem: 3 ans à l’incubateur HEC) ainsi qu’en version anglaise dans Business Inside (What I Learned After 3 Years Mentoring Over 80 Startups).

Je crois que tout entrepreneur, quelque soit son objectif de croissance, pourra trouver utiles ces conseils. J’ai fait une libre adaptation de certains commentaires associés aux conseils, afin de les contextualiser ou d’y mettre mon grain de sel d’entrepreneur. Les textes en italique ont été conservés sans modification, de leur auteur.

12 conseils

Développer sa vision : les premiers pas d’une entreprise tournent souvent autour des premières fonctionnalités du produit ou du service. Il faut développer une vision globale du produit et de l’environnement économique où il s’insère. Ce qui permettra de mieux garder le cap et donnera la personnalité à l’entreprise.

Bien connaître et suivre les métriques de son marché : il est important de bien connaître les « chiffres » qui concernent son projet. Marché, concurrence, mais aussi les indicateurs de croissance de sa propre entreprise.

Avancer vite (et longtemps) : la réussite de l’entreprise ne se prévoit pas comme un rendez-vous dans son agenda. Ne prévoyez pas réussir dans 6, 12 ou 18 mois, sous peine d’être déçu. Cette période doit être consacrée à bien préparer le terrain pour que tout puisse s’accélérer le moment venu. Par contre, au quotidien, il faut sprinter.

Être toujours positif : en face à face avec des clients / prospects / investisseurs / …, lors d’une présentation, en parlant de vos concurrents, dans votre communication perso, vos newsletters, … : n’annoncez que de supers bonnes nouvelles et souriez !

Garder le focus et éviter les distractions : les sollicitations peuvent être grandes pour un entrepreneur pour participer à tout ce qui passe, d’être partout où ça compte, savoir ce qui se circule. L’entrepreneur doit réussir à garder le cap, se concentrer sur l’essentiel, et trouver le bon mix « Client – Problème – Solution » sans trop papillonner! Concentrez-vous surtout sur ce qui fait avancer votre projet.

Bougez : trop d’entrepreneurs manquent le passage à l’acte. Il faut de la réflexion pour lancer son entreprise, mais il faut surtout une grande part d’actions. C’est sur le terrain, dans le concret, dans l’action que se réalisera l’entreprise.

Travailler avec son réseau : une entreprise ne se fait pas seule. Clients, fournisseurs, employés, pigistes, partenaires, financiers, etc. Vous êtes condamnés à rester liés aux autres, à développer votre réseau, à l’utiliser à en faire des alliés de tous les jours.

Apprendre de ses erreurs : on apprend de ses erreurs, dit l’expression. En affaires, dans le développement de son entreprise, vous en ferez des erreurs. Il faut vous relever et corriger le tir.

Célébrer vos victoires (même les plus petites) : la création d’entreprise, ça fait mal. Il y a très peu de moments simples, cool, heureux… Tout n’est que déséquilibre, inconnu, prise de risques que l’on essaie de maîtriser. Il y a peu de rétribution avant un bon moment, si ce n’est ce sentiment diffus d’être libre et de faire quelque chose qui a du sens. Apprenez donc à célébrer et à communiquer les « petites » victoires. Si vous attendez d’avoir de gros trucs à fêter, vous allez vous dégoûter rapidement…

Expliquer vos projets à vos proches : vos proches, famille et amis, sont vos premiers alliés. Ils sont des inconditionnels de votre réussite, mais aussi les premiers à subir les contrecoups de vos efforts. Ne faites pas l’économie de la transparence avec eux. Et surtout, n’oubliez pas de prendre soin d’eux aussi : gardez-vous des moments privilégiés pour débrancher (oui, c’est dur) et passer du temps avec eux…

Écouter (mais pas trop) : voilà un truc paradoxal… il va vous falloir apprendre à écouter, à déboucher vos oreilles, et à engranger l’expérience des autres. Mais aussi apprendre à ne pas vous laisser trop influencer. Gardez votre vision, définissez votre plan d’action, puis seulement demandez conseil sur la meilleure façon de l’appliquer du mieux possible, grâce aux expertises que vous pourrez mobiliser. Tout le monde voudra en effet vous donner des conseils (souvent contradictoires) sur à peu près tout dans votre projet. Ne choisissez que quelques mentors et faites plus confiance à votre intuition.

Savoir quand arrêter : ce n’est peut-être pas du premier coup que vous allez réussir. Il faut savoir s’arrêter si le projet ne lève pas. Vous aurez plus de faciliter à vous remettre en selle sur un nouveau projet si vous ne vous êtes pas obstiné à faire marcher un projet qui ne pourra pas fonctionner. Il faut autant savoir arrêter lorsqu’il le faut. Et comme il peut arriver, que nos compétences et notre énergie nous permettent de conduire un projet jusqu’à une certaine étape, il faut aussi savoir céder sa place à un autre si c’est mieux pour le projet.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article